Créer un jardin zen en extérieur

Les jardins zen aussi appelé jardin sec ou karesansui sont parmi les exemples les plus célèbres de jardins japonais. Inventés à l’origine par des moines dans les années 700, ils sont désormais populaires dans le monde entier.

Les pierres, le sable et le gravier sont les éléments les plus importants de ces jardins, bien qu’ils puissent également inclure des ponts, des plans d’eau et des plantes.

En un coup d’œil, ces jardins semblent simples et sobres, mais ils sont chargés de sens. Ce sont en fait des espaces de méditation qui évoquent des paysages naturels à petite échelle. Ils peuvent être créés dans des espaces exigus et nécessitent peu d’entretien.

Les origines du jardin zen

Les jardins zen sont des abstractions de scènes trouvées dans la nature plutôt que des répliques de lieux naturels réels. À l’origine, ils étaient créés dans les cours des temples pour faciliter la méditation. Les moines bouddhistes pensaient qu’ils pouvaient atteindre plus facilement le vide mental et la paix intérieure dans un jardin minimaliste qui ne contenait que des formes simples. Entretenir le jardin en ratissant le gravier, en taillant les plantes et en désherbant est aussi une forme de méditation.

Le jardin japonais et le jardin zen se différencient par la présence plus importante d’eau et de plantes dans le premier. Le jardin zen est également beaucoup plus minimaliste, plus minéral et plus exigu que le jardin japonais.

Le jardin japonais est généralement un jardin de contemplation dans lequel on aime se balader alors que le jardin zen est plutôt un joyau que l’on observe depuis un banc. Il s’agit davantage d’un lieu dédié à la contemplation. La méditation peut impliquer de s’asseoir, de se tenir debout ou de marcher.  

Le jardin zen est habituellement rectangulaire et composé de roches et de sable. Il est parfois sculpté à l’aide d’un râteau pour créer un mouvement évoquant les vagues de l’eau.

Les éléments qui rappellent l’eau

Les pierres sont les éléments les plus importants du jardin zen. Elles représentent à la fois : les montagnes, les arbres, l’eau et le feu. 

Les jardins zen traditionnels sont des paysages secs, le gravier est donc utilisé pour représenter l’eau. Des lits de sable, de gravier ou de galets sont disposés pour rappeler une rivière qui coule ou un étang. Ils sont complétés de plus grosses pierres disposées en bordure.

Les pierres peuvent également être empilées pour évoquer une cascade. Des ponts en bois ou en pierre placés au-dessus ou à proximité de ces plans d’eau secs peuvent également être ajoutés. 

Les lits de sable et de gravier doivent être de forme irrégulière et incurvés pour paraître aussi naturels et dynamiques que possible. Pensez aux rivières et aux étangs naturels. Les formes géométriques, les lignes droites et les angles sont en contradiction avec l’essence du jardin zen. Des motifs tourbillonnants, incurvés ou circulaires ratissés dans le sable ou le gravier améliorent la sensation de mouvement.

Il est préférable d’utiliser du gravier plutôt que du sable dans une cour arrière, car le sable se déplace trop et peut rapidement devenir exigeant en matière d’entretien.

Les éléments qui rappellent la terre

Les rochers placés verticalement représentent les montagnes, tandis que les rochers orientés horizontalement symbolisent les îles ou la terre. 

Ces îles symbolisées peuvent alors être complètement entourées de gravier. Les roches rugueuses et usées sont préférées pour représenter les paysages de montagne, tandis que les roches plus lisses sont utilisées comme tremplins ou placées autour des plans d’eau secs ou humides. Au fil du temps, les roches prendront un aspect plus patiné, ajoutant de l’âge au jardin.

Les rochers sont généralement disposés de manière asymétrique pour créer un aspect spontané que l’on pourrait trouver dans la nature. Les regroupements de nombres impairs de hauteurs et de tailles variables dans des configurations aléatoires sont la clé de ce style japonais.

Une zone aquatique en option

Il est possible de trouver de véritables éléments aquatiques dans certains jardins de rocaille japonais. Bien que de base, il n’y en a pas dans les jardins zen secs. La présence d’eau fournit une force de guérison, de tranquillité et de vie. 

Un autre avantage du plan d’eau est la possibilité de faire pousser des plantes aquatiques comme des nénuphars ou des lotus.

L’idéal est de rendre les zones aquatiques aussi naturelles que possible, avec des formes asymétriques bordées de rochers. Ce style contraste fortement avec les formes géométriques que l’on trouve dans les jardins à la française ou les jardins modernes. Les étangs sont généralement façonnés pour ressembler à des lacs miniatures inclus dans la nature, tandis que les cascades sont des versions réduites des ruisseaux de montagne. Les plans d’eau font généralement face à la lune pour capturer son reflet la nuit.

Les végétaux : moins c’est plus !

L’utilisation d’un petit nombre de plantes Zen permet de ne pas encombrer l’espace. L’idée est que les personnes sont soumises à de nombreuses stimulations mentales toute la journée, et un jardin zen peut être le seul endroit où il est possible de se détendre pleinement et de vider son esprit. De plus, moins de plantes entraîne moins d’entretien. Le gravier empêche également la pousse de la plupart des mauvaises herbes. vous pouvez apporter réellement une touche végétale à ce jardin en plantant entre de celui-ci à côté de quelques roches, un bambou, un pin, un érable du Japon ou une fougère.

Les Etapes pour créer un jardin zen

  • Retirez toutes les mauvaises herbes et la végétation.
  • Aplanissez le sol à l’aide d’un rouleau.
  • Placez un feutre géotextile et laissez-le sortir du sol afin de prévenir la prolifération des herbes indésirables.
  • Délimiter l’espace réservé au jardin zen avec des lambourdes en bois exotique ou de gros galets. Ces éléments maintiendront le géotextile en place.
  • Posez des pierres, les unes à la verticale et les autres plus à plat à l’horizontale. Cela rompra la monotonie et rendra le paysage naturel.
  • Regroupez-les par 3, 5 ou 7 et essayez de respecter la symbolique du cosmos en évoquant les neuf montagnes sacrées (elles sont souvent évoquées dans les jardins zen).
  • Près des rochers centraux, si vous le souhaitez, vous pouvez planter un bambou ou une fougère. La plante serait belle dans un pot vernissé. Vous pouvez également mettre de la mousse sur les rochers (plutôt pour les jardins zen dans les zones humides et ombragées). L’érable japonais est également un très bon choix de plante.
  • Versez ensuite du sable ou du gravier sur la zone.
  • Placez-vous dans un coin du jardin zen et ratissez la zone. Mettez des vagues autour des rochers et des lignes droites ailleurs. Jouez avec l’épaisseur pour créer de petites collines (facultatif).

Vous serez peut-être intéressé par ces articles …

Le palmier de chine

Le palmier de chine

Le palmier de chine appelé aussi le fortunei, le palmier chanvre est un arbre à feuillage persistant appartenant à la famille des arecaceae. Le palmier est originaire des zones montagneuses de la chine, japon et de la birmanie . Grâce à sa résistance au froid, le...

Areca : un joli palmier d’intérieur

Areca : un joli palmier d’intérieur

L'areca est un arbre de type palmier natif de Madagascar. En France, on apprécie cette plante exotique, mais son peu de résistance au froid et au gel en fait principalement une sorte de plante d'intérieur. Comment le planter ? La commercialisation du palmier areca se...

Kentia

Kentia

Provenant de l'Australie et plus précisément de l'île Lord Howe, le palmier kentia est un palmier de la famille des Arecaceae. Il est le plus souvent appelé howea, curly palm ou kentia de Forster, en fonction de l'espèce. Cette plante est reconnue pour dépolluer l'air...