Quel terreau et engrais pour planter des fraisiers ?

Quand arrive le printemps, les fraises font partie des fruits rouges les plus prisés. Parfum riche et sucré, chair généreuse, la fraise a tout pour séduire le plus grand nombre. Et les variétés sont nombreuses, ce qui ne gâte rien. Quand on dispose d’un jardin, cultiver des fraisiers est une pratique très courante, d’autant que les fraisiers font partie des plantes les plus faciles à cultiver. Mais, pour réussir à récolter de jolies fraises épanouies et au goût riche, mieux vaut offrir à vos fraisiers les meilleures conditions possibles. Le choix d’un terreau et d’engrais adaptés s’impose. Voici tous nos conseils . 

Quand planter les fraisiers ? 

La première étape pour obtenir une belle récolte est de planter vos fraisiers à la bonne période. Ainsi, vos fraisiers auront pris racine et connu un véritable cycle qui les mettra dans les meilleures conditions pour donner de beaux fruits juteux. Soyons clairs, quelle que soit la période de l’année où vous procédez à la plantation, vos fraisiers seront aptes à s’épanouir. Néanmoins, le meilleur moment pour optimiser vos plantations se situe à la fin de l’été, début d’automne. Pour donner une fourchette, disons entre mi-août et mi-octobre. L’avantage de planter dans ce créneau est que les fraisiers disposeront d’un temps relativement long pour s’enraciner avant que l’hiver arrive et, pour peu que l’arrière-saison soit belle, d’un bel ensoleillement. Ainsi, si tout se passe bien, vous pourrez compter sur une récolte de fraises dès l’année suivante. 

Préparer le terrain

Mettre vos fraisiers dans les meilleures conditions possibles pour fructifier, cela passe aussi par le choix de la parcelle de terrain dédiée et par la préparation du sol. Au niveau climatique, soyez rassurés, les fraisiers se plaisent partout, quelle que soit la rigueur de l’hiver dans votre région. La seule précaution à prendre est de surveiller les gels tardifs, en avril et mai. Protéger vos fraisiers à l’aide d’un tunnel est une pratique possible si nécessaire. Pour le reste, privilégiez une exposition plein soleil pour les variétés de fraises à gros fruits, une exposition mi-ombre mi-soleil pour les variétés de taille plus modeste. Concernant le sol proprement dit, il faut éviter une acidité trop marquée, ainsi qu’une humidité naturelle trop importante. Les fraisiers s’épanouissent le mieux sur des sols argileux et riches en humus, moins sur des sols trop calcaires. En termes de place, calculez l’espace nécessaire en fonction du nombre de plantes  que vous souhaitez avoir en gardant en tête qu’il faut respecter une distance de 30cm minimum entre chaque pied. Dans le cadre de l’aménagement global d’un jardin, il est bon de savoir que les fraisiers apprécient le voisinage de légumes comme les haricots, la laitue ou encore les épinards . La préparation du terrain doit se faire environ un mois avant la plantation. Il faut commencer par débarrasser le sol des cailloux et herbes qui y poussent et passer un coup de râteau. 

Les fraisiers se cultivent au potager dans ce qu’on appelle un parc à fraises ou une planche de fraisiers.

Les différents types d’engrais et terreaux

Si votre sol est naturellement calcaire, il faut procéder à un amendement et épandre du terreau composé de tourbe, d’aiguilles de cyprès ou de pin. Ce type de terreau permet une bonne rétention d’eau, une bonne aération. C’est le type de terreau le plus adapté à la culture des fraisiers. En complément, il est bon d’ajouter des engrais pour un meilleur développement, en prenant soin d’éviter au maximum les engrais chimiques qui finissent par épuiser les sols. Un engrais de fond complet naturel, riche en oligo-éléments, potassium et phosphore, est préconisé. En complément, ajoutez du compost, issu d’éléments organiques qui va enrichir le sol et servir de fertilisant naturel. Enfin, pour bien préserver l’humidité et la chaleur, procédez à un paillage, composé de feuilles mortes, d’écorces, de broyât de branches. Le paillis évitera également le contact entre les fruits et la terre. L’apport d’engrais naturel est conseillé au début de printemps et après la première récolte. 

Entretien des plants

Pour un meilleur épanouissement de vos fraisiers, veillez à supprimer les stolons, ces tiges secondaires qui courent à la surface et finissent par s’enraciner. Si vous avez opté pour des variétés de fraises remontantes, palissez les tiges fructifères pour qu’elles bénéficient au maximum de l’ensoleillement. L’humidité du sol doit être constante et il faut procéder à un arrosage régulier, mais sans excès. Comme déjà mentionné, en cas de risque de gel tardif au printemps, prévoyez l’installation d’un tunnel, pensez à renouveler l’apport d’engrais naturel au début du printemps. A l’automne, enlevez les feuilles sèches et abîmées. Ôtez également les feuilles qui présentent des taches, potentiellement dues à la présence de maladie, pour éviter sa propagation. Si vous disposez d’un composteur, n’ajoutez pas ces feuilles à votre compost, brûlez-les. Enfin, sachez que, quand vous plantez des fraisiers, vous partez sur un cycle de quatre à cinq ans. Il est donc bon de prendre soin de vos plantes. 

Retrouvez nos conseils sur quels types de terreau choisir

Vous serez peut-être intéressé par ces articles …

Le palmier de chine

Le palmier de chine

Le palmier de chine appelé aussi le fortunei, le palmier chanvre est un arbre à feuillage persistant appartenant à la famille des arecaceae. Le palmier est originaire des zones montagneuses de la chine, japon et de la birmanie . Grâce à sa résistance au froid, le...

Areca : un joli palmier d’intérieur

Areca : un joli palmier d’intérieur

L'areca est un arbre de type palmier natif de Madagascar. En France, on apprécie cette plante exotique, mais son peu de résistance au froid et au gel en fait principalement une sorte de plante d'intérieur. Comment le planter ? La commercialisation du palmier areca se...

Kentia

Kentia

Provenant de l'Australie et plus précisément de l'île Lord Howe, le palmier kentia est un palmier de la famille des Arecaceae. Il est le plus souvent appelé howea, curly palm ou kentia de Forster, en fonction de l'espèce. Cette plante est reconnue pour dépolluer l'air...